S'engager à replanter des haies et des arbres pour compenser l'empreinte carbone

Rembourser son empreinte carbone et créer un avenir bénéfique à tous

Pendant que certains détruisent pour un profit immédiat et personnel, d'autres visent un avenir commun en replantant des haies et des arbres.

C'est le cas d'Investig'Nature, membre fondateur du collectif qui de part son expérience permettra de rembourser l'empreinte carbone de ce site et de la communication papier et même plus !

waterfamily.org

Comment ça marche ?

En simplifiant, l'arbre transpire et capte la lumière comme toutes plantes vertes et donc les haies.

On dira de la transpiration que l'arbre "respire", comme l'humain, en captant l'oxygène et en usant de son sucre pour relâcher du dioxyde de carbone, de l'eau et de l’énergie.

Respiration : Sucre + oxygène → CO2 + eau + énergie

Mais l'arbre capte plus de dioxyde de carbone qu'il n'en relâche lors de sa respiration et cela en captant les rayons du soleil pour produire son propre sucre qui lui permet la respiration et relâchera de l’oxygène comme déchet suite à ce mécanisme vitale.

 Photosynthèse : CO2 + eau + lumière du soleil → sucre + oxygène

Cette différence entre la respiration et la photosynthèse fait que l'arbre conserve le CO2 faisant de lui un puits à carbone durable indépendant !

Aussi , l'arbre apportera de l'eau à l’atmosphère et de l'ombre à la terre tout en apportant un refuge à une grande biodiversité. 

 

 

 

1

Récupérer des essences locales

Sur les haies existantes, généreuses et en bonne santé, nous identifions l'essence et nous prélevons des branches de 20 cm (une ou deux par spécimen) avant les coupes drastiques faites par les propriétaires ou les municipalités.
Pour les arbres, la récupération se fait au pieds de leurs parents où les pousses sont nombreux et sont souvent détruis par les tontes ou meurent par concurrence.
2

Favoriser la reprise de racines

Les arbres ont déjà des racines et il faut donc les conserver en les replantant provisoirement dans un sol meuble respectant les caractéristiques de son milieu d'origine ou le replanter immédiatement en apportant de la matière de sont milieu d'origine (feuilles mortes, branchages morts, ....) afin d'éviter le choc du déplacement.<div>Pour les haies , il faut démarrer une croissance racinaire sur les branches coupées en les mettant dans un sol meuble et riches et en les stimulant avec des "hormones de croissance" naturelles comme l'eau de saule mélangée à de l'eau de fiente d'herbivores ou d'oiseaux. Il peuvent aussi être planté directement avec les mêmes traitements mais la reprise sera plus longues.
3

Replanter notre paysage

Les arbres sont très concurrentiels et il est inutile de replanter dans une endroit naturel boisé. Il faut de l'espace et de la lumière, et c'est dans les friches en naturalisation qu'il est préférable de trouver un domicile à nos futures puits à carbone.<div>Pour les haies , nous contactons des agriculteurs et replantons les haies détruites de leurs champs sur des dizaines voir des centaines de mètres. Un trou tous les 1 m ou 2 m pour prétendre à une haies allant jusqu'à 2 m de hauteur, en alternant les essences pour une biodiversité riches et une haie uniforme qui traversera les ages.
4

On regarde pousser et on entretien

pour les haies, 10 à 50 cm par an, c'est la vitesse de pousse selon les essences choisies. C'est long mais le résultat est visible dès 5 ans, âge adulte de la plupart des essences, tout en aidant la plante à se densifier en rabattant les branches secondaires. 
Pour les arbres, c'est 20 a 50 ans avant l'âge adulte mais il ne nécessite aucun entretien et restera un cadeau pour les futures générations.

Imprimer   E-mail