vendredi, 09 août 2019 16:33

Disparition des oiseaux emblématiques de notre région, à quand l'action ?

Écrit par

Ça n'est pas un secret, quand on traverse les villages, quand on se promène en forêt, quand on traverse les champs ou plus simplement, quand on passe du temps dans son jardin, on constate que quelque chose a changé ... A la mangeoire, sur les piquets, aux fenêtres, derrière les volets, dans l’établi de papi Roger...c'est le silence total.

Un silence que personne ne remarque si on n’y fait pas attention et pourtant...un silence glaçant.

Nos oiseaux disparaissent ! Ce qui faisait autrefois la richesse de notre belle région, le plaisir des oreilles les beaux jours revenus, l’émerveillement des plus jeunes à la vue de leur premier nid d'hirondelle, l'enchantement des naturalistes qui se régalaient de leurs observations... tout cela disparaît.

État des lieux d'une disparition programmée

Voici une liste non exhaustive des espèces communes dont la population s’effondre. Certaines voient leur statut passer de « préoccupation mineure » à « quasi menacée », comme l’alouette des champs par exemple, tous sont des d’espèces nicheuses et endémiques dans notre belle région.

Resultats sur 20ans :

L'alouette des champs

C'est l'espèce d'alouette la plus répandue en Europe et subit de plein fouet l'industrie agricole

L'hirondelle rustique

Migratrice, elle est également connue sous le nom d'Hirondelle de cheminée ou d'Hirondelle des granges

Le chardonneret élégant

Le chardonneret possède un répertoire de chant très riche et mélodieux

La tourterelle des bois

Son manteau écaillé apparaissant tacheté de noir et ses couleurs sont remarquables

La linotte mélodieuse

Son gazouillis est agréable et doux, son vol vif et léger et sa nidification pas très aboutie

Le moineau friquet

 l'une des espèces commune de moineaux largement répandues en France et en Europe

L'hirondelle des fenêtres

Elle occupe à la fois les paysages ouverts et les environs des habitations humaines

Le coucou gris

Son comportement est caractérisé par la pratique du parasitisme de couvée

Le faucon crecerelle

C'est l'un des rapaces les plus communs de France avec la buse variable et le milan noir

Selon les experts, 1 espèce d'oiseau sur 8 serait vouée à disparaître rapidement. Mais pourquoi ?

 

Les causes principales de disparition

Nombreuses sont les causes imputées à la mauvaise gestion du Territoire et donc par conséquence, l'Homme.

En effet, l'Homme est le premier facteur de disparition de nos espèces d'oiseaux (entre autres).

  • L'urbanisation des lieux naturels 
  • Net recul des jachères et des chaumes hivernaux
  • Disparition des haies
  • Aménagements agricoles de plus en plus moderne et « hermétique » des granges, dépendances et fermes
  • Chez les particuliers, Toits, combles et murs extérieurs lisses et isolés, sans aucunes aspérités pour s'abriter et/ou se reproduire
  • Raréfaction de leur source de nourriture et de leur terrain de chasse

A tout cela s'ajoute également l’épandage intensifs des pesticides moults et variés (!!) qui tue les insectes et les rongeurs environnants. Pas de nourriture pérenne, pas de population pérenne...

Si on nous disait que tous les supermarchés, petits producteurs et fermes allaient se raréfier dans les 50km à la ronde, nous privant de nourriture, cela nous fouterait aussi un coup...dans l'aile.

Rappelons que les oiseaux jouent un rôle majeur au sein de la biodiversité.

bandeau

Consommation d’insectes nuisibles à l’agriculture, dissémination des graines pour la reforestation et pollinisation des plantes, quelques faits incontournables témoignant de leur utilité.

Le geai des chênes par exemple aide à la régénération des forêts en cachant les graines des arbres...qu'il ne retrouvera le plus souvent jamais !

Le gros-bec casse-noyaux, oiseau au bec proéminent, dévore les larves de la tordeuse des bourgeons de l’épinette, un fléau encore actif dans certaines forêts du Nord.

Certaines espèces d’oiseaux se nourrissent de vers blancs, une plaie pour les pelouses de notre région. Plusieurs municipalités suggèrent d’ailleurs à leurs citoyens d’installer des nichoirs et autres abris pour les animaux de la faune ailée...

En bref, Nous avons un trésor entre les mains, Nous avons un héritage à sauvegarder, Notre Bocage, Notre Forêt, Notre AVENIR. Ce combat ne fait que commencer, alors encourageons les bonnes initiatives, sensibilisons les élus, soutenons les décisions qui vont dans le bon sens et adoptons au quotidien des gestes responsables. Nous n'avons qu'une seule planète, protégeons-la.

Sources :

  • http://www.parc-naturel-avesnois.fr/blog/2014/03/28/les-especes-doiseaux-de-la-biodiversite-ordinaire/
  • https://www.europe1.fr/sciences/les-oiseaux-disparaissent-dans-le-ciel-du-nord-3533333
  • https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/zoologie-sont-oiseaux-menaces-extinction-france-maj-15602/
  • https://uicn.fr/liste-rouge-france/
  • https://www.nordinfo.com/actualites/le-role-essentiel-des-oiseaux-dans-la-biodiversite/
  • https://wikipedia.fr
  • https://images.google.fr
  • https://monbocage.fr/
  • Évolution des populations d'oiseaux communs nicheurs dans le Nord Pas De Calais (1995-2014) écrit par le GON .Luczak C. 2017
Lu 909 fois